Espace à partager


Bannière Espace aérien

LE CIEL : UN ESPACE A PARTAGER....

Le ciel de nos régions est sillonné à la fois par les avions de ligne des compagnies aériennes commerciales et par de nombreux aéronefs militaires qui viennent s'y entraîner.
Notre territoire abrite également de nombreux aéroports et aérodromes possédant des CTR (ControlTrafficRegion) et des TMA (TerMinalArea) qui peuvent être classées A,B,C,D ou E, ainsi que leurs couloirs d'accés AWY (AirWaY). Enfin, l'espace aérien inférieur est structuré par de nombreuses zones à statut particulier (classées D ou R) permettant lorsqu'elles sont activées, à l'aviation militaire, de s'entraîner de la moyenne à la très basse altitude.
Ces zones de manoeuvres sont réglementées (R). Les conditions (dates, horaires, localisation, altitude plancher, altitude plafond, classement) qui régissent leur utilisation font l'objet d'informations temporaires destinées à tous les pilotes et se présentent sous forme de NOTAM (NoticeTo AirMan) ou de suppléments aux publications aéronautiques (appelés Sup AIP).
Ces informations sont délivrées par le S.I.A. (Service de l'Information Aéronautique) organisme officiel de la DGAC, seul habilité en la matière.

logo_SIA

Le pilote de PUL ou d'ULM ne peut ignorer ces activités et les restrictions qui peuvent en découler sans se mettre gravement en danger tout en étant, de plus, hors-la-loi.

CTR et TMA

Pour l'essentiel, il faut avoir à l'esprit que:

Les CTR sont des espaces aériens classés D (controlés et strictement interdits au vol libre) et dont la vocation est de constituer avec les TMA un espace inférieur de protection d'arrivée et de départ des vols commerciaux, centré sur l'aéroport. Les TMA sont des espaces aériens classés, lorsqu'elles sont classées E, le vol à vue (VFR) peut cohabiter avec le vol aux instruments (IFR), ce sont donc des espaces utilisables par le vol libre moyennant certaines précautions de la part des libéristes et autres pilotes. On y applique donc les règles du vol à vue.


  Les zones de basse et très basse altitudes

Il faut particulièrement tenir compte des valeurs plafond et plancher des zones de basse altitude lorsqu'elles sont activées. Attention! ces valeurs peuvent être modifiées lorsque ces zones sont regroupées dans une ZRT (Zone Règlementée Temporaire) faisant l'objet d'un Sup AIP.
  Il faut noter que lorsqu'une Z.R.T. est créée dans le cadre d'un exercice aérien et englobe des zones de basse altitude (par exemple les R68 au centre de la France) l'interdiction peut également aller jusqu'au sol pour la durée de l'exercice. Il faut lire attentivement le Sup AIP.


logo_NOTAMAVERTISSEMENT: Lorsque les zones du RTBA  (Réseau Très Basse Altitude) ou de basse altitude sont activées et pendant les exercices aériens:
a) le principe "voir et éviter" n'est pas applicable aux missions qui s'y déroulent;
b) les tronçons activés sont très souvent utilisés par des avions très rapides volant à très basse altitude.



En savoir plus...

Découvrir
La page: Présentation

Rejoindre directement la page de présentation

S'envoler
La page S'envoler

Rejoindre directement la page concernant le site de vol libre.

Apprendre
La page Apprendre

Rejoindre directement la page concernant Les écoles

Liens

Ecoles du coin

logo Ascendance
logo Air Attitude

Le club du coin

logo Accous d'Ailes

La Fédération

logo FFVL


Informations

Pyrénées AtlantiquesCliquez sur la carte pour voir les Pyrénées Atlantiques.